Vue de la ville d'Amboise en drone.

Budget 2019

Le 19 mars dernier, le conseil municipal a procédé au vote du budget 2019.
Un budget contraint mais sérieux, un budget de développement urbain, d’animation et de responsabilité.

Comme c’est le cas depuis de nombreuses années, ce budget est complexe à établir car il faut intégrer de nombreuses variables. La prudence conduit à prévoir une baisse sensible des dotations en provenance de l’état puisque la part la plus importante de la Dotation globale de fonctionnement est mise à contribution pour financer d’autres dotations et péréquations, dans une enveloppe globalement stable. De la même manière, la vigilance s'impose quant à l’évolution des recettes issues de la fiscalité, malgré une revalorisation non négligeable des bases fiscales cette année.

  • Développement urbain
    Le budget 2019 est un budget de développement urbain. Il portera la fin du chantier d’aménagement des ponts, le renouvellement d’une partie importante de la signalétique et plusieurs réfections de voiries et de trottoirs, dans le centre comme dans plusieurs quartiers. Cette année sera aussi celle de l’ouverture du plan d’eau de la Varenne sous Chandon. Le développement sera aussi culturel et patrimonial avec la dernière partie des travaux du centre d’art Le Garage et la suite de rénovation de l’église du Bout-des-Ponts, mais aussi l’engagement dans deux projets importants : celui de la "Tour d’Or blanc" dans le quartier du Bout-des-Ponts et celui de la troisième salle de cinéma. En 2019, Amboise continuera à s’équiper, s’embellir et se structurer.
  •  Animation
    C'est un budget d'animation avec la volonté de marquer de façon importante le 500ème anniversaire de la Renaissance et de la mort de Léonard de Vinci, avec le soutien renouvelé aux multiples initiatives associatives dans les domaines de la culture, du sport, du commerce, de la santé et de la vie de quartier. à la palette de propositions municipales, s’ajouteront celles que proposera le centre d’art à partir du mois de mai. En 2019, Amboise continuera d’être la ville où il se passe toujours quelque chose.
  •  Responsabilité
    Le budget 2019 est aussi un budget de responsabilité par la mise en œuvre du programme d’accessibilité des bâtiments et équipements aux personnes handicapées, par la poursuite du programme d’investissement dans la rénovation énergétique des bâtiments (école Jules Ferry), par un partenariat avec l’ALEC 37 et Val d’Amboise. Responsabilité aussi avec le programme de remplacement des lampes énergivores et la mise en place d’un dispositif expérimental de mise à disposition de vélos électriques dans la ville, à partir du mois de mai. En 2019, Amboise sera à la fois plus exemplaire et plus accessible. 
  • Fort investissement
    Le budget d’investissement est particulièrement important en 2019 : il tient compte à la fois des chantiers qui se terminent, de ceux qui se réaliseront sur l’année et de nouveaux projets. 
  •  Poursuite de la mutualisation
    Ce budget porte à nouveau la marque de la mutualisation avec la Communauté de communes, puisque la mise en place de services communs se poursuit, le dernier en date étant celui de l’urbanisme. 
  • Un budget prudent
    Ce budget permet d’assurer la qualité du cadre de vie des Amboisiens par la réalisation, essentiellement en interne, de chantiers d’aménagements urbains, de voirie et de fleurissement. Il porte de nombreuses actions solidaires vers ceux qui en ont le plus besoin grâce à la démultiplication des actions des partenaires, qu’ils soient publics ou associatifs. Il prépare l’avenir en prenant sa part de la transition écologique et numérique par des investissements et des actions directes auprès du public. 
    Ce budget est cependant prudent, vigilant quant aux décisions nationales et à leur possible impact budgétaire, qu’il s’agisse de la réforme annoncée de la fiscalité ou des projets de nouvel acte de la décentralisation. Il est basé sur des hypothèses prudentes.
  • Une gestion financière contrainte
    Dans un contexte de forte inflation, on souligne une très légère diminution des recettes. 
    La gestion des deniers publics est sérieuse mais il convient de préciser que la Ville subit d’importantes hausses, particulièrement pour ce qui concerne l’énergie et les activités qu’elle impacte :
    + 20 % pour le transport,
    + 13 % pour le fuel,
    + 8 % pour l’électricité,
    + 2 % pour le gaz.
    Soit un total de dépenses supplémentaires de 78 000 €.
  • Le budget de fonctionnement 
    Il reste constant, en dépenses comme en recettes, assurant une stabilité prévisible de l’épargne de gestion.
    Ce budget permettra d’abonder la section d’investissement à hauteur de 1 821 196 €.
  • Pas d'augmentation des taux d'imposition à l'échelon communal
    L'évolution des produits fiscaux est portée par la revalorisation législative annuelle des bases (2,2 %) et par l'évolution physique du nombre d'assujettis à l'imposition. 
    Ce chapitre budgétaire représente 66 % des recettes de fonctionnement. 
    Les taux sont inchangés depuis 2005 : 
    Taxe d'habitation : 17,79
    Taxe foncier bâti : 26,17     
    Taxe foncier non bâti : 77,84

Ce qu 'il faut retenir

  • Le budget global est de 25 892 811 €, en hausse de 2,38 %.
  • Les charges de personnel constituent le premier poste de dépenses pour 9 635 482 €, soit 38 % de ce budget global contre 41 % en 2018.
  • Des dépenses réelles de fonctionnement maîtrisées, en hausse de 0,57 %.
  • Des recettes réelles de fonctionnement en baisse de 0,50 %.
  • Une baisse des Dotations et participations.
  • Un autofinancement prévisionnel supérieur à 1,8 million.
  • Un très haut niveau d’investissement : 6,6 millions prévus, dont 4,4 millions de nouveaux projets.
  • Un recours maîtrisé à l’emprunt (1 342 000 € d’emprunt nouveau pour 1 150 000 € de remboursement du capital), limitant la charge financière qui pèse sur la section de fonctionnement. 
  • Des taux d’imposition communaux stables depuis 2005.
Retour en haut de page